breaking news

DECLARATION DE LA LIDHO – Election Présidentielle 2015

novembre 11th, 2015 | by LIDHO
DECLARATION DE LA LIDHO – Election Présidentielle 2015
Côte d'Ivoire
0

newsivoireDéclaration préliminaire de la Ligue Ivoirienne des Droits de l’Homme (LIDHO)

Le 25 octobre 2015, la Côte d’Ivoire à organisé sa première élection présidentielle post-crise.

Sur une trentaine de demandes de candidature adressées à la Commission Electorale Indépendante, le Conseil Constitutionnel après délibération, n’en n’a validé que dix (10).

Ce sont :

  1. Alassane Ouattara,
  2. Pascal Affi N’Guessan,
  3. Mamadou Koulibaly,
  4. Bertin Konan Kouadio,
  5. Charles Konan Banny,
  6. Essy Amara,
  7. Siméon Konan Kouadio,
  8. Henriette Lagou Adjoua,
  9. Jacqueline-Claire Kouangoua,
  10.  Gnangbo Kacou

Cependant, seuls sept (7) de ces candidats ont effectivement participé au scrutin, les trois (3) autres s’étant retirés pour diverses raisons.

La LIDHO, conformément à sa mission de protection, de promotion et de défense des libertés et des droits de l’Homme, a organisé une mission d’observation électorale (MOE) pour le scrutin présidentiel du 25 octobre 2015.

Et cette mission d’observation électorale qui a mobilisé 34 des 61 sections que compte la LIDHO s’est appuyée sur 98 observateurs le jour du scrutin qui ont couvert un total de 294 bureaux de vote dans 34 localités reparties sur toute l’étendue du territoire national.

Cette Mission d’Observation Electorale (MOE) avait pour principaux objectifs :

–           De témoigner de manière impartiale auprès des électeurs, des candidats et de la             communauté nationale et internationale du déroulement du scrutin;

–           De relever d’éventuelles insuffisances (difficultés) et faire des propositions afin de contribuer à l’amélioration du processus, à la consolidation et au  renforcement de     la démocratie ;

–           D’observer rigoureusement le scrutin dans le but d’aider à favoriser un climat apaisé.

Au terme de l’observation électorale, la LIDHO note ce qui suit :

Du déroulement du scrutin :

 Il s’est bien déroulé, dans l’ensemble, de façon paisible dans les localités concernées. On a signalé aucun incident susceptible de nuire à la crédibilité du vote, à la liberté des citoyens de prendre part au vote. Le droit au vote a donc été respecté. Malgré ces quelques avancées, des insuffisances ont été constatées et ont donné lieu à des recommandations.

Des insuffisances :

 –L’arrivée tardive des animateurs de bureaux de vote ;

-Des difficultés liées à l’utilisation de matériels électronique d’identification de la part des animateurs de bureaux de vote ;

-Des cas d’indiscipline de la part des votants ont été relevés. Il s’agit de cas d’infiltration de rang par des votants arrivés à des heures tardives et ne voulant pas respecter l’ordre de passage.

Des recommandations :

 A la Commission Electorale Indépendante (CEI) :

 –D’améliorer la formation des agents de bureaux avant les élections municipales et législatives à venir pour réduire les risques de retard et des difficultés de manipulation des appareils ;

-De rendre disponible et à temps le matériel dans les bureaux de vote pour éviter les cas manquant de stickers, de PV, de stylos et d’encriers dans les bureaux ;

 –De veiller à la présence effective des superviseurs qu’elle a formé et mandaté pour le travail.

Au Gouvernement

-De continuer à faciliter les relations entre tous les partenaires politiques en vue de promouvoir les scrutins pluralistes et démocratiques en Côte d’Ivoire ;

-De sanctionner tous ceux qui violeront le code électoral et la loi en général, durant ce processus électoral, spécialement pendant la période suivant la proclamation des résultats.

Aux Partis politiques

-De prendre les dispositions nécessaires pour assurer la présence effective de leur représentant dans tous les bureaux de vote ;

-De veiller à la formation de leur représentant dans les bureaux de vote ;

-De maintenir le dialogue sur les mécanismes permettant les équilibres politiques et institutionnels permanents en vue d’une stabilité institutionnelle rassurante pour tous les ivoiriens.

 A tous les Ivoiriens :

-De redoubler d’effort dans leur engagement à promouvoir des élections libres et transparentes en Côte d’Ivoire ;

-D’éviter d’entretenir et de propager les rumeurs relativement aux résultats et à la sécurité ;

-De participer effectivement au processus électoral ;

-D’exiger des partis politiques des programmes qui répondent aux préoccupations nationales;

-De ne pas céder aux intimidations des uns et des autres afin d’opérer un vote utile et responsable pour sauvegarder l’unité et la paix sociale.

A la Communauté internationale

-De continuer de suivre de près l’évolution de la situation politique en Côte d’Ivoire, en particulier le processus électoral,

-D’appuyer la Côte d’Ivoire dans sa recherche de cohésion sociale et de réconciliation, gage de la stabilité politique et du développement économique et social durable.

Fait à Abidjan, le 26 octobre 2015

Pour la LIDHO

Le Président

KOUAME ADJOUMANI PIERRE

http://www.newsivoire.com/politique/item/3910-d%C3%A9claration-de-la-ligue-ivoirienne-des-droits-de-lhomme-lidho

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *